Trésorerie : pourquoi le LDDS reste incontournable

Depuis sa création en 2016 dans le cadre de la loi Sapin II, le livret de développement durable et solidaire (LDSS) n’a cessé de faire des adeptes. Les détenteurs de ce livret d’épargne, petit frère du livret A, font toujours un bon placement en choisissant ce système. Nombreuses en sont les raisons qu’in convient de connaitre quand on pense à cette éventualité.

LDDS : l’idéal pour se constituer une épargne de précaution

L’une des premières caractéristiques qui font le succès de l’épargne LDDS est son extrême simplicité. Si, comme dans le Livret A, seule une personne peut la détenir, son ouverture ne requiert pas de vérification lourde et le temps de traitement des dossiers est tout aussi allégé. Il suffit à l’épargnant de faire une déclaration sur l’honneur. 

Les spécialistes préconisent d’épargner environ l’équivalent d’un semestre de revenus, ce qui permettrait de vous aider en cas de coup dur. Pour un employé médian, cela représente près de 11 000 euros. Au-delà, l’épargnant devrait délaisser l’épargne réglementée et se tourner vers d’autres types de placements éventuellement plus rémunérateurs (actions, assurance vie, etc.).

Livret de développement durable et solidaire : fiscalité

Les avantages fiscaux associés à l’épargne LDDS ne sont pas négligeables. L’ouverture du compte est accessible à toute personne physique domiciliée fiscalement en France. Autre avantage du LDDS : les bénéfices ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu ni autres prélèvements sociaux. Le montant déposé sur votre Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) crée des intérêts nets d’impôt et de cotisation sociale.

Les investisseurs choisissent également le LDDS en raison de sa souplesse. Vous pourrez faire des versements et retraits quand vous le souhaitez, il n’y a pas de restrictions concernant les échéances. Certaines banques mettent à votre disposition une carte de retrait, que vous pourrez utiliser dans leur réseau de distribution, comme pour tout autre compte courant. En outre, le transfert d’argent vers un compte courant est gratuit.

Une épargne cumulable avec celle du livret A

Si vous détenez déjà un livret A, vous pouvez constituer une épargne LDDS lorsque vous aurez atteint le plafond fixé. De cette manière, vous mettez de l’argent supplémentaire de côté et celui-ci est entièrement sécurisé. Les deux livrets d’épargne proposent des rémunérations équivalentes, avec des conditions de disponibilité de fonds similaires. En revanche, le LDDS produira toujours des intérêts à chaque fin d’année. Ceux-ci viendront s’ajouter au capital et produiront des intérêts à leur tour l’année suivante, et ainsi de suite. C’est une spirale positive que se verra surtout très fructueuse à long terme, bien qu’elle génère des bénéfices dès le placement.

Le premier versement requis pour l’ouverture d’un LDDS est généralement de quinze euros. Cependant, ce montant peut varier d’un établissement à l’autre car la loi n’impose aucune somme minimale.

Comment bien débuter en Bourse ?
Où placer son argent sans risques en 2020 ?